Bibliothèque agricole

Kristin Kimball, « The Dirty Life: on Farming, Food, and Love », Scribner, New York, 2010, 276p.

« As much as you transform the land by farming, farming transforms you. »

Ce livre raconte tout d’abord la première année de la transition de Kirstin Kimball entre sa vie de new-yorkaise à celle de fermière  mais aussi l’histoire d’amour qu’elle développe avec son mari, la nourriture qu’elle fait pousser et la ferme.  Ce roman autobiographique m’a tout simplement charmé. L’auteure y raconte les joies mais surtout les difficultés de l’agriculteur avec une franchise et une simplicité déroutante. Dans un monde où l’on est poussé à se sur-spécialiser et  à finalement n’être compétent que dans quelques tâches spécifiques, le livre nous fait part de la versatilité et de la débrouillardise du fermier. Pour quelqu’un qui, comme moi, désirerais passer sa vie sur les bancs d’école pour apprendre sans cesse plus, la ferme est l’emploi idéal. Il y a tant à savoir, tant à découvrir sur une ferme. Kimball étale dans les pages de se livre les multiples maladies, intempéries ou parasites quelle rencontre dans sa première année mais si l’on suit son blogue on réalise qu’après 11 ans d’agriculture elle se retrouve toujours autant prise au dépourvu par de nouvelles situations auxquelles il faut faire face, apprendre, s’adapter.

Ce roman rappelle qu’être fermier c’est avoir le sentiment de posséder un morceau de terrain mais c’est surtout une bataille continuelle contre les forces de la nature pour modeler cet espace à notre goût. Et au-delà de l’image bucolique de la vache dans le pré, l’amour de la ferme naît du goût du travail, de la difficulté, du chaos.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s