Acheter la van qui va avec le chat…

Après des mois à regarder des annonces et à magasiner le meilleur deal possible, Marko a finalement appelé un garagiste dimanche dernier afin d’avoir des informations sur certaines van qu’il avait. Aussitôt confirmé que les vans qui nous convenaient étaient toujours à vendre, nous avons acheté billets d’avion, billets de bus, réservé une voiture et un hôtel à destination. Et hop, mercredi nous étions sur la route pour Ludwigshafen, Allemagne. Le trajet à l’allée s’est étonnamment bien passé : nous sommes arrivés en avance à l’aéroport et une fois à Francfort la Peugeot 208 nous attendait dans le stationnement.  J’ai eu un petit stress au début à conduire en Europe, dans le noir, avec une voiture manuelle qui m’était inconnue. Mais finalement nous sommes arrivés vers 1h du matin à notre hôtel. Une bonne nuit de sommeil aurait été méritée, mais le stress d’acheter une voiture nous a tenu réveillés toute la nuit.

Jeudi matin nous nous sommes levés à l’aube pour aller voir la van le plus rapidement possible. Nous avons rencontré Hadi, le garagiste, qui allait s’avérer d’une aide inouïe pour les deux jours suivants. Finalement, seulement notre van préférée correspondait à ce que nous cherchions, et la batterie était morte. Nous avons réussi à mettre un chargeur portable sur la défunte batterie (en équilibre précaire, d’ailleurs les câbles ont fondu :S), le temps d’essayer la conduite. Le bras de vitesse était un peu difficile à embrayer en 2e et 3e  vitesse et nous avons longuement pesé les pours et les contres avant de se décider. Finalement, nous avons réussi à négocier le véhicule à 2000 € (plus 50 € pour une autre batterie, gentillesse de Hadi), 300 € de moins de prévu. Nous avons ensuite fait appeler un monsieur pour nous aider à remplir les papiers d’assurances et de plaques à l’exportation, décidés à procéder à l’achat. Je crois que Hadi a senti la crosse quand l’homme nous a demandé de payer 880 €  pour des assurances et des plaques valides pour 3 mois. Il a réussi à renégocier le prix à 750 € et nous sommes partis faire les papiers avec l’homme, pendant qu’il changeait la batterie. Comme de fait, nous étions sur le point de nous faire avoir totalement : Marko a réussi à jeter un bref coup d’œil sur les papiers et les autorités allemandes nous demandaient 640 € pour le tout. C’est certain que nous n’aurions pu faire la transaction sans son aide (absolument personne ne parlait anglais là-bas) mais Hadi nous a sauvé les fesses. De plus, nous savons maintenant comment le processus fonctionne et dans trois mois nous essaierons de faire le tout par nous-mêmes.

Une fois les plaques faites, nous sommes rapidement rentrés au garage pour les poser sur le véhicule et sommes ensuite repartis à toute vitesse aux bureaux d’immatriculation pour faire apposer le sceau de certification du véhicule sur les plaques. Nous étions stressés à chaque lumière rouge, parce que nous voulions être certains de régler la paperasse cette journée là. Notre efficacité a valu la peine : nous sommes arrivés deux minutes avant la fermeture des bureaux!

Nous avons une dernière fois ramené la van au garage pour la nuit, en attente des dernières réparations et des derniers paiements du lendemain.

  • Concernant les paiements, je recommande fortement à tous ceux qui planifient faire un achat comptant considérable en Europe de faire augmenter leur limite de retrait en avance. Nous avions appelé Desjardins avant de partir et ils nous avaient dit de les appeler la journée même afin de débloquer notre limite de retrait pour la journée. Cependant, une fois sur place, nous avons du jongler avec le décalage horaire et surtout le fait que l’accord de retrait illimité ne fonctionnait pas. S’en est suivi des heures de téléphone arabe et d’essais échoués à tous les guichets automatiques d’Allemagne. Nous avons finalement réussi à retirer le montant désiré à coup de 300 € et en utilisant toutes les cartes (débit et crédit) de tous nos comptes. Grrr…

Vendredi matin nous sommes allés acheter une petite boîte de cigares pour le garagiste le plus attentionné du monde et sommes allés finaliser le paiement et les réparations. Nous avions bien fait de penser à un petit cadeau, car c’était la date d’anniversaire de Hadi! Il a énormément apprécié et nous a aidés à trouver une ampoule et un fusible de rechange pour notre phare de nuit arrière.  Il nous a aussi offert plusieurs autres ampoules et fusibles usagés de rechange, un ensemble de panneaux lumineux pour les arrêts d’urgence sur la route (à mettre derrière notre véhicule), de l’huile à serrure, un kit de premiers soins et des câbles à booster. À une heure de l’après-midi nous étions prêts à quitter la cour de voitures d’occasion de Hadi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons ensuite fait le tour des garages de Ludwigshafen à la recherche d’un vrai garage qui pourrait nous faire un changement d’huile. Nous sommes tombés sur un garage où le personnel était super accueillant. Non seulement ils pouvaient nous faire le changement immédiatement, ils ont aussi vérifié nos joints de rotulu (je crois que c’est le vrai nom francophone, mais on dit des ball-joints au Québec) et ont ajouté de l’air dans nos pneus.

Nous sommes finalement allés acheter un GPS (le guide routier que nous avions acheté s’est avéré complètement inutile parce qu’il n’était pas assez précis) et sommes allés ramener la voiture de location. (En Allemagne il est possible de ramener une voiture de location dans une autre ville pour moins de 15 €!) Après deux jours passés dehors dans une cour de voitures usagées au froid et à la pluie, nous avons tellement bien dormi cette nuit-là!

Samedi matin nous nous sommes levés super tôt et avons pris la route vers l’Angleterre. Nous n’avons malheureusement pas pris le temps d’arrêter parce que nous n’avions aucune idée du temps que nous prendrions à rentrer à Leeds. La route était par contre super jolie, particulièrement en Allemagne, au Luxembourg et en Belgique, où les montagnes recouvertes de neige et d’éoliennes rappelaient la Gaspésie et où les autoroutes luxembourgeoises bordées de gros sapins remplis de neige faisaient penser aux routes du Québec.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons atteint Calais en début de soirée, avons acheté nos billets de traversier pour Dover pour le lendemain matin et avons renoncé à dormir dans la van par le froid qu’il faisait. Heureusement, de nombreux motels très abordables bordent Calais et sont à quelques kilomètres du port. Avant de se coucher nous avons fait le plein de fromages, de saucissons et de pain en prévision du retour en Angleterre! Encore une fois, nous avons été super bien accueillis dans cette ville. Plusieurs employés des traversiers nous ont conseillé des hôtels et nous ont donné de l’information pour revenir en France avec M. Tash cet été.

La journée de dimanche a commencé à 5 heures du matin par une traversée de la Manche. Je ne me rappelle plus la dernière fois que j’ai eu autant le mal de mer. Marko et moi avons passé la moitié de la traversée à grelotter sur le pont pour avoir de l’air frais et pour réussir à fixer une lumière à l’horizon dans l’obscurité matinale. Nous n’avons même pas eu la chance d’assister à un lever de soleil : l’Angleterre nous accueillait une fois de plus avec de la pluie et un ciel gris.

Finalement, la conduite à gauche s’est bien passée, surtout sur l’autoroute. Il fallait seulement se rappeler d’entrer dans les ronds-points de l’autre côté! Nous sommes rentrés à la maison en début d’après-midi sans problème, sauf un arrêt d’urgence sur le bord de l’autoroute près de Londres parce que notre moteur manquait d’huile. Une fois à Leeds, nous avons dit bonjour à nos voisins et avons défait nos bagages puis nous avons remarqué qu’un de nos pneus arrière venait de briser et était plat comme une crêpe. Tu parles d’une chance dans notre malchance! Au moins le pneu devrait être réparé mercredi!

Ce fut somme toute beaucoup plus facile que nous pensions aller acheter un véhicule dans un autre pays. Et bien que je sens que nous allons nous ennuyer de faire du pouce cet été, la liberté que nous aurons d’aller où nous voulons quand nous le voulons est super excitante! J’ai surtout hâte d’essayer la van (et oui, Marko a tout conduit par lui-même et maintenant je dois attendre que le pneu soit réparé et qu’on trouve un stationnement vide où je puisse me pratiquer parce que la van est quand même un peu difficile à conduire…),   et j’ai hâte de partir dans la campagne anglaise avec pour aller faire une randonnée et de voir à quel point M. Tash est traumatisé d’être en laisse dans une caravan!  OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Advertisements

3 réflexions sur “Acheter la van qui va avec le chat…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s