Finir 2012 en France, commencer 2013 en Espagne!

Tel que promis, et avec un peu de retard, voici les détails de notre voyage des Fêtes!

Jour 1 : En fait la première journée se confond beaucoup avec le jour 0. Après avoir passé un superbe Noël avec nos voisins (délicieux petit-déjeuner, échange de cadeaux, grignotines partout tout au long de la journée, notre première dinde qui accompagna un immense festin…) nous avons presque eu le temps de dormir (moi plus de Marko, qui s’est donné la peine de faire le ménage de l’appart, une bouteille de vin à la main) avant de quitter Leeds à 5h du mat pour Londres. Le bus était rempli de gens (surtout des asiatiques) qui partaient dépenser pour le Boxing Day dans la capitale. D’ailleurs les files de gens étaient impressionnantes à notre arrivée à Londres. Nous avons cependant tout de suite pris un autre bus pour l’aéroport de Stansted, dans lequel le chauffeur à décidé de mettre la musique à tue-tête. Merci pour le mal de tête!

Une fois arrivé à l’aéroport, nous avons compris pourquoi les billets avec Ryanair sont si abordables : on doit acheter soi-même les sacs de plastiques pour les produits liquides, ils comptent les sacs à main comme bagages à main, les sièges sont super petits et rapprochés (tellement que la tablette du siège de Marko ne descendait pas plus bas que sa poitrine) et il n’y a pas de siège attitré, transformant l’embarquement en un chaos général.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au menu au souper de Noël: Dinde, farce au pain, sauce aux canneberges, patates pilées, choux de bruxelles et pour dessert: gâteau aux fruits, biscuits en pain d’épice, triffle, sucre à la crème…

Nous sommes néanmoins arrivés à Marseille douze heures après notre départ. Malheureusement, nous n’étions pas au bout de notre peine puisque nous avons passé une autre heure et demi à errer dans les rues louches de la ville, à la recherche de notre hôtel. Nous sommes par chance tombés sur un couple de samaritains qui nous ont embarqués dans leur voiture et nous ont conduits jusqu’à notre porte. Ce soir là nous avons limité nos aventures à manger un kebab au coin de la rue (mais au moins les frites étaient de vraies frites, pas des chips!).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Canebière, vue d’une grande roue!

Jour 2 : Déjeuner au pain et au fromage, puis exploration de la ville. En début d’après-midi nous avons monté jusqu’à Notre-Dame de la Garde. Le soleil plombait et c’était tellement agréable de le sentir taper sur notre dos. La vue valait l’effort!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre-Dame de la Garde

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons pique-niqué au fromage et au pain avant de redescendre vers le port et essayer d’aller visiter le Château du Pharo. Finalement on a seulement erré dans un parc formé de murailles qui avait l’air d’une propriété privée.

Nous avons traversé le port d’un bout à l’autre, pour aller se promener dans le quartier du Panier. Les rues du quartier sont toutes petites et c’était génial d’avoir le temps d’y marcher.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Cathédrale Saint-Marie Majeure

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes rentrés à l’hôtel chercher nos bagages et avons pris un taxi jusqu’à la gare Saint-Charles. Nous avons eu la chance de tomber sur une dame frustrée à fond contre la vie, la destination que nous lui demandions, le concierge de l’hôtel, etc. Wow, notre première crise de nerf française, c’était génialement drôle (quoiqu’effrayant en même temps)!

Nous avons pris le train à destination de Montpellier, où Hélian nous attendait. C’était vraiment bon et spécial de le revoir, et ce fut encore plus étrange de se faire emmener dans son petit village : Saint-Georges D’orques. Là-bas, nous avons fait connaissance avec sa tante, deux de ses cousines et un de ses cousins. Le premier soir fut une soirée fidèle à Hélian : nous avons rencontré de ses amis et avons bu de la bière sur son patio.

Jour 3 : Ce jour-là nous avons probablement eu la plus belle température du voyage. Hélian en a profité pour nous emmener à Sète, où après un bref arrêt sur la tombe de Georges Brassens, nous nous sommes dirigés vers le port pour le meilleur repas en 4 mois. Nous avons dégusté du calamar frit et du chorizo en tapas et j’ai goûté pour la première fois à de la seiche. Il faisait tellement beau que nous étions en T-shirt sous le soleil.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le soleil et la mer Méditerranée, que demander de plus!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De la seiche… perso j’ai trouvé ça pas mal mais un peu caoutchouteux.

Nous sommes ensuite rentrés et sommes allés se promener dans les rues de Montpellier. Bien que nous n’y ayons même pas passé une heure, j’ai trouvé la ville charmante : super propre et pleine de vie comparativement à Marseille. Nous avons d’ailleurs eu la chance de goûter des churros dans un marché de Noël.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cette photo et les trois prochains ont été prises sur la Place du Millénaire et la Place de Thessalie. Les monuments sont super imposants et c’était vraiment agréable de s’y promener. Je voulais faire un montage des 4 photos, mais j’ai de la difficulté avec mon download de photoshop.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Place de la Comédie

Jour 4 : Hélian et Virgile ont décidé de nous emmener au Pont du Diable, proche du village de Saint-Guilhem le désert, où ils ont l’habitude de venir nager depuis qu’ils sont jeunes. Je crois que Marko et moi sommes tombés en amour avec l’endroit et nous nous sommes promis d’y retourner cet été afin de profiter de l’eau à notre tour. Nous avons ensuite visité le village, classé parmi les plus beaux bourgs de France. Saint-Guilhem vit le jour en l’an 800, moment où fut construite son abbaye. Le soir même, j’ai eu la chance d’apprendre une légende de Saint-Guilhem en discutant avec une dame de Saint-Georges. La légende dit qu’il y a longtemps, la région de Saint-Guilhem a connu d’immenses inondations qui ont tout ravagé, sauf à l’intérieur des limites du village. On dit que Notre-Dame aurait protégé le village et c’est pourquoi les fidèles vont maintenant jeter des pièces de monnaie dans la fontaine consacrée à la Vierge dans l’abbaye. J’ai essayé de retracer cette légende et bien que toute l’histoire de Saint-Guilhem et des environs soit basée sur des mythes, je n’ai pas réussi à retrouver celle-ci.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Pont du Diable

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Petite rue de Saint-Guilhem

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

détail

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’abbaye

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et oui! Nous avons été sur Compostelle l’espace d’un instant!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La place du village, où nous avons pris café et crêpe!

En soirée nous avons été invités à une fête d’anniversaire d’une bonne amie d’Hélian. Nous avons été superbement accueillis par tout le monde dans ce village et je peux dire que perso j’ai vraiment hâte d’y retourner!

Jour 5 : Hélian et Virgile nous ont reconduits en matinée à la gare de Montpellier où nous avons rejoint notre covoiturage pour Barcelone. Nous avons eu la chance de tomber sur des Français habitant à Barcelone qui nous ont donné plusieurs conseils de voyage sur la ville. Ils nous ont aussi déposés directement à notre hôtel, bien que quelques minutes plus tard on nous a déplacé vers un autre hôtel directement dans le centre ville parce que notre hôtel initial avait été surbooké. Nous nous sommes tapés un bon repas avant de se coucher tôt.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Barcelone est une ville pleine de détails architecturaux. Ici, on voit que l’arc au-dessus de la porte se termine sur le mur perpendiculaire.

Jour 6 : Arrivée de ma mère et de mon frère! J’étais tellement contente de les voir! Nous avons passé cette première journée surtout à se reposer car ils avaient une nuit de voyagement et de décalage horaire dans le corps. Nous sommes sortis de l’hôtel juste à temps pour aller souper, acheter du cava (mousseux espagnol) et se rendre sur la Rambla pour fêter la nouvelle année. À minuit, nous avons été surpris de voir que la foule se séparait un peu partout pour accueillir les bouteilles que les fêtards jetaient sur le parvis. On a appris sur le tas que c’est la tradition à Barcelone : pas de feux d’artifices, mais des bouteilles de champagnes éclatées!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jour 7 : Nous avons profité du premier de l’an pour aller visiter le Parc Güell, une des plus célèbres commandes faites à Gaudi par son mécène Eusebi Güell. Au-delà de l’architecture fascinante du parc, nous avons aussi remarquée la drôle de chasse à l’homme que la police fait aux vendeurs de bricoles sur le terrain du parc. Ils étendent leurs produits par terre et ils n’ont même pas le temps de faire une vente que le gars qui fait le guet envoie le signal que la police arrive. Ils rempaquent alors tout en trois secondes et s’enfuient dans la foule. Le plus drôle était de voir ma mère courir après les vendeurs pour essayer d’acheter quelque chose, puis pour obtenir sa monnaie!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jour 8 : Enfin remis des soirées alcoolisées et du transport, nous nous sommes finalement levés tôt et avons pu arriver avant les grandes foules à la Sagrada Familia. Honnêtement, je croyais que Notre-Dame de Paris était impressionnante, mais ce n’est rien comparativement à cette église. Je laisse les photos parler d’elles-mêmes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lever de soleil sur Barcelone

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Intérieur de la Sagrada Familia

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons ensuite descendu l’avenue Diagonale pour se rendre jusqu’au centre-ville. Nous avons croisé la Case de les Punxes, la Casa Comalat, la Pedreira et finalement la Casa Batllo.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Casa de les Punxes

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Casa Comalat

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Pedreira

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Intérieur de la Casa Battlo

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le plus impressionnant est l’importance accordée aux détails et au fonctionnement de la maison. On retrouve des ces trappes d’aération dans toutes les pièces. En plus de laisser ou non passer l’air, elles ajoutent où enlèvent de la lumière dans les pièces.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Autre détail: Gaudi a fait une sorte de cour intérieure, où la céramique devient plus pâle plus on approche du sol. Similairement, les fenêtres rapetissent vers le haut, afin de laisser entre la même quantité de lumière à tous les étages.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jour 9 : Nous avons passé cette journée sur le Montjuïc : le Mont-Royal de Barcelone. Il s’agit d’un parc au sud-ouest de la ville, où ont été construits de nombreux monument pour les Jeux Olympiques de 1992. On y retrouve aussi le Musée National d’Art Catalan et le Jardin Botanique. Nous avons redescendu par la Place d’Espagne. Nous nous y sommes rendus en Téléphérique à partir du port.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Musée National d’Art Catalan (le musée de Jrésouss)

Jour 10 : Journée relaxe dans les rues de Barcelone. Nous avons visité le Barri Gotic : la Cathédrale,  le Marché de Santa Caterina et le Parc de la Ciutadella. Puis nous sommes revenus par le port. Le soir nous avons goûté à de délicieuses paella.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Des orangers! Quoi de mieux pour se remettre du gris anglais?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les cagagners sont de petites figurines que les Catalan mettent dans la crèche pour porter chance pour les récoltes. Habituellement, elles prennent la forme d’un paysan, mais on en fait de toutes sortes. Ici, les rois mages chient leurs cadeaux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pâtisserie où on a acheté notre galette des rois. (La première en bas, 2e rangée)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA  OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jour 11 : Dernière journée du voyage, qui a plutôt bien commencé par la visite du Palau Güell, la demeure de Eusebi Güell réalisée par…. Gaudi!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons ensuite pris le plus de soleil possible avant d’embarquer dans le bus qui devait nous emmener à l’aéroport de Barcelone. Le vol et le bus de Stansted à la Station de bus Victoria se sont bien déroulés, mais le trajet en bus de Londres à Leeds fut cauchemardesque. L’autobus tomba en panne dans le milieu de nulle part à 2 heures du matin. Je crois que nous pouvons tirer comme conclusion que nous devrions éviter Megabus à l’avenir…

Ces vacances furent extraordinaires. J’aimerais remercier tout ceux avec qui ont a passé du temps et qu’on a revus. J’ai déjà hâte de revoir tout le monde, et nous planifions dès maintenant notre voyage de cet été! En plus, nous avons même réussi à ramener du soleil à Leeds je crois… il n’a presque pas plu cette semaine!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s